"Community Health" Community of Practice (CH CoP)
Join This Community
Comm location
Geographic Scope
International
Comm calendar
Created
February 2018
Comm lang
Working Languages
French & English
Comm activities
Recent Activity
about 1 month ago
Placeholder guy
Posted on

West Africa Regional Health Leaders Call for Full Integration of CHWs into Health Systems / Les acteurs clés de l’Afrique de l’Ouest francophone dans le domaine de la santé appellent à une intégration des Agents de Santé Communautaires (ASC) dans les systèmes de santé

Government and civil society health leaders from nine Francophone countries of West Africa called for the integration of community health workers (CHWs) into their nations’ health systems at a ground-breaking meeting in Lomé, Togo. An agreement calling for formalization of the health cadre was developed by health officials and partner implementer delegates with input from colleagues from the World Health Organization, the West Africa Health Organization, UNFPA, and USAID’s West Africa Regional Office. The formal agreement was agreed to unanimously and announced at the closing session of the “Advancing Universal Health Coverage: Community Health Workers, An Essential Link” meeting.

The agreement calls for country delegations to host follow up meetings in each Francophone country to devise national action plans by June 30, 2020, with the goal to mobilize political will and financial support for the inclusion of CHWs in their respective health systems. It also calls on the support of regional health bodies to support advocacy for regional policies and guidelines to support the effort.

Meeting delegates from Benin, Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Guinea, Mali, Mauritania, Niger, Senegal, and Togo pledged to take up the recommendations with their respective Ministries of Health to ensure the momentum on the initiative continues. In many countries, CHWs have been mobilized by externally funded initiatives that focus on specific health area interventions and are limited by donor funding and time-limited presence in the country. The move for formalization will ensure continuity of this essential workforce and open the door for integrated service delivery and task sharing.

The meeting, held from September 16–19 in Lomé, Togo, kicked off at an opening ceremony with Cabinet Director of the Minister of Health and Public Hygiene, Madame Akakpo Midamégbé;  U.S. Ambassador, Eric Stromayer; Dr. Keita Namoudou of the West African Health Organization; Dr. Diallo Fatoumata Binta Tidjane, the representative of WHO in Togo; and Barbara Rieckhoff of Health Policy Plus. Eleonore Rabelahasa, the Senior Health Systems Strengthening and Policy Advisor in USAID’s regional health office in Accra, also participated in the meeting. The three-day meeting gathered health officials and implementing partners and included Malian mayor, Yacouba Traore, whose municipality funds CHWs.

Also joining were five Togolese CHWs, who relayed their experiences in carrying out their day-to-day efforts, including obstacles that they recommend be addressed. The CHWs, who deliver a range of family planning, malaria and health consultations, discussed the challenges and opportunities they face as front-line health workers and their perspectives to improve their capacity to improve equitable access to health services. One remarked, “The remunerations should really be revised and steadily provided to ensure sustainability. Furthermore, the government should put in place a financing strategy guaranteeing support to community health services.”

The meeting featured a costing analysis from Mali, where the government subsequently announced formalization of CHWs into the formal health system. The meeting was organized by Health Policy Plus West Africa, with funding support from USAID West Africa. The Ouagadougou Partnership supported delegates from Mauritania and Senegal to attend and UNFPA Guinea supported the participation of the Guinea delegates.

Et en français

19 septembre 2019, Lomé – Les responsables publics et privés dans le domaine de la santé des neuf pays francophones d’Afrique de l’Ouest appellent à l’intégration des agents sanitaires communautaires (ASC) dans les systèmes de santé de leur pays respectif, au cours d’une réunion sans précédent qui s’est tenue à Lomé, au Togo. Les recommandations appelant à l’officialisation d’un cadre sanitaire ont été élaborées conjointement par toutes les parties prenantes dans le domaine de la santé présentes à l’atelier régional de Lomé et officiellement adoptées à l’unanimité et annoncées à la session de clôture de la rencontre  « Accélérer la couverture sanitaire universelle, les agents de santé communautaires, un maillon essentiel »

Les recommandations appellent les délégations nationales à organiser des réunions de suivi dans chacun des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest pour concevoir des plans d’action nationaux avant le 30 juin 2020, en vue de mobiliser la volonté politique et le soutien financier nécessaires à l’inclusion des agents sanitaires communautaires dans leurs systèmes de santé respectifs.  Les recommandations ??? appellent également à un soutien des instances régionales de santé afin de promouvoir l’adoption de politiques régionales et de directives à cet effet.

Cette rencontre réunissait des délégués du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, de Guinée, du Mali, de Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Togo. Tous se sont engagés à plaider pour la mise en œuvre des recommandations auprès de leurs Ministères de la Santé respectifs afin de maintenir l’élan de cette initiative. Dans de nombreux pays, les agents de santé communautaires ont été mobilisés au moyen d’initiatives financées extérieurement qui étaient centrées sur des interventions sanitaires spécifiques et étaient donc limitées par le cadre du financement des donateurs. De ce fait, leur prise en compte dans le système de santé du pays est limitée dans le temps. L’impulsion pour leur officialisation assurera la continuité de ce personnel essentiel et ouvrira la porte aux prestations de services intégrées et poussera à la délégation des tâches.

La rencontre, qui s’est tenue du 17 au 19 septembre à Lomé, au Togo, a commencé par une cérémonie d’ouverture à laquelle assistaient la Directrice de Cabinet du Ministère de la Santé et de l’hygiène publique, Madame Akakpo Midamégbé, l’Ambassadeur américain, M. Eric Stromayer, le Dr. Keita Namoudou de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, le Dr. Diallo, Fatoumata Binta Tidjane représentant de l’OMS au Togo et Mme Barbara Rieckhoff de Health Policy Plus. Mme Eléonore Rabelahasa, Spécialiste du renforcement des systèmes de santé et Conseillère politique du Bureau régional de la santé de l’USAID à Accra, a participé à la rencontre. Cette rencontre de trois jours a rassemblé des responsables de la santé et des partenaires de mise en œuvre dont un maire du Mali, M. Yacouba Traoré et dont la municipalité finance les activités de santé communautaire.

Etaient présents également cinq agents de santé communautaires du Togo, qui ont rendu compte de leurs expériences dans leur travail quotidien et notamment des obstacles à surmonter. Les agents de santé communautaire, qui assurent toute une gamme de tâches allant de la planification familiale aux consultations de santé, concernant entre autres le paludisme, ont débattu des défis et des opportunités qu’ils rencontrent en tant qu’acteurs de la santé de première ligne et de leurs points de vue concernant l’amélioration de leur capacité à faire progresser l’accès équitable aux services de santé. Un participant a remarqué : « Les rémunérations devraient vraiment être révisées et payées régulièrement pour assurer la stabilité de la prestation des services. De plus, les gouvernements devraient mettre en place une stratégie de financement garantissant le soutien aux services de santé communautaire. »

La rencontre a présenté une analyse des coûts des ASC au Mali, au vu de laquelle le Gouvernement de ce pays voudrait effectuer l’intégration des agents de santé communautaires dans le système officiel de santé. Elle a été faite a été menée sur financement de l’USAID avec l’assistance technique de HP+. Le Partenariat de Ouagadougou a aussi contribué à la participation des délégués de Mauritanie et du Sénégal et le bureau de l’UNFPA de Guinée a facilité la participation des délégués de ce pays. L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) et l’OMS ont aussi joué un rôle très actif dans l’animation de la rencontre.

 

Read more: https://sante.gouv.tg/node/594    and  http://www.healthpolicyplus.com/WestAfricaCHW.cfm

1 Attachment

1Answer
Tarry asoka  1
Tarry Asoka

This is a significant development for CHW programmes in West Africa. However, to get a complete CHW movement across the region, the 5 Anglophone countries (Ghana, Liberia, Nigeria, Sierra Leone and The Gambia) have to undertake a similar committment to integrate CHW programmes into their health systems. Is there anyone leading on this?